Le crocus jaune

Et oui, comme vous l'aurez compris, je poste maintenant mes articles le vendredi à 16h. Une bonne chose pour entamer le week-end, non 😁 ?

Sans plus attendre, je vous laisse avec mon article :


 

N'ayant plus rien à lire, on m'a proposé ce roman. En fermant les yeux sur le résumé, j'ai entamé l'histoire...




Résumé :

À sa naissance, Lisbeth est enlevĂ©e Ă  sa mĂšre pour ĂȘtre confiĂ©e Ă  Mattie, une esclave, qui se voit contrainte de se sĂ©parer de son propre bĂ©bĂ© pour devenir la nourrice de l’enfant. Lisbeth vient d’un monde fait de privilĂšges et ne comprend pas sa mĂšre, si distante et abattue, ni son pĂšre, propriĂ©taire d’esclaves. En grandissant, elle va dĂ©velopper auprĂšs de Mattie une relation intense, qui va influencer leurs vies pendant des dĂ©cennies. Mais un tel lien entre deux personnes que tout sĂ©pare est-il vraiment sans consĂ©quence ?





 

Auteur : Laila Ibrahim


Éditeur : Charleston


Âge : Pour ados (+ de 13 ans) et adultes


Date de parution : 10/03/2020

 

Ma note : 17/20


Mon avis :

Ce roman fut une belle dĂ©couverte. Écrit Ă  la troisiĂšme personne, le livre permet de comparer la vie de Mattie, esclave, Ă  celle de Lisbeth, descendante d'une famille bourgeoise et maniĂ©rĂ©e. Pourtant, dĂ©s la naissance de cette jeune fille, Mattie fondra un lien maternel avec elle. Cet amour est Ă  la fois touchant et tragique, car on sait que, d'un jour Ă  l'autre, une esclave peut ĂȘtre vendue ou Ă©changĂ©e.

J'ai trouvé ce roman émouvant et beau. C'est rarement que je me permet de dire que j'ai beaucoup apprécié la fin, qui n'est ni trop sombre, ni trop joyeuse. Elle est juste.

Une particularité que j'aime retrouver dans les romans : la vitesse de l'histoire. En effet, entre le début et la fin du roman, on compte une bonne trentaine d'années. Ainsi, les passages s'enchaßnent et on est parfois surpris de passer d'un chapitre à l'autre en sautant cinq ans.

Je vous le conseille si vous souhaitez en savoir davantage sur les conditions de vie des esclaves de maison.


Un extrait bonus :

" - Mattie n’a jamais vraiment Ă©tĂ© Ă  moi. J’ai possĂ©dĂ© cette certitude aussitĂŽt et aussi sĂ»rement que je me suis abreuvĂ©e du lait de son sein. Elle avait beau appartenir Ă  ma famille, elle avait beau occuper le centre de mon univers, son affection la plus profonde ne m’était pas destinĂ©e. Aussi, au rĂ©confort qu’elle me procurait s’ajoutait ma peur de la perdre un jour." (Lisbeth)


 

Cet article est terminé, j'espÚre qu'il vous aura plu !

On se retrouve trĂšs vite pour une petite annonce vendredi prochain.

À bientît !


Enabla ;)

15 vues3 commentaires

Posts récents

Voir tout