Nos étoiles contraires

Comment ai-je pu passer à côté durant tant d'années ? Je l'ai vu, un jour, coincé entre deux livres de la médiathèque, et je n'ai pas pu résister à la tentation. Après avoir été sollicité par des amies, des bloggeuses et lectrices passionnées, j'ai finalement cédé. Voici ma critique !



Résumé :

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades.

C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate.

Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


 

Auteur : John Green


Edition : Nathan


Date de parution : 10/01/2012


Ma note : 19/20

 




Mon avis :

C'est un livre qu'on a eu raison de me conseiller, et que je conseillerai à mon tour. Je l'ai lu en deux ou trois jours, il m'a accompagné partout, à mon chevet, dans les couloirs, devant les salles de cours...

"Nos étoiles contraires" aborde la maladie du point de vue d'une adolescente attachante, intelligente, touchante. Elle en a marre qu'on la mette en position de victime, que l'on lui autorise certaines choses par pitié. J'ai trouvé ce livre très émouvant, et, bien que les histoires d'amour ne soient pas mon fort, celle-ci est une exception. On y retrouve des métaphores et des jolies phrases sur la vie, la mort, l'amour.


L'écriture est simple, adaptée aux ados comme aux adultes, tout en finesse et en légèreté. Une fois le livre refermé et les larmes séchées, vous allez mourir d'envie de vous en procurer un nouveau du même auteur ! En tout cas, affiche de l'adaptation au cinéma (2014)

ce fut mon cas et je ne vais pas tarder à dévaliser le rayon John Green.


Citations :


(la plus connue sûrement :)

"- Tant qu'on ne l'allume pas, la cigarette ne tue pas, a-t-il déclaré, quand maman est arrivée à ma hauteur. Et je n'en ai jamais allumé une seule de ma vie. C'est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer."

 

"Sans souffrance, comment connaitre la joie ? Un point de vue que j’avais toujours trouvé d’une stupidité et d’un manque de finesse inouïs. Pour le démontrer, il suffisait de dire que, même si le brocoli existe, ça n’empêcherait pas le chocolat d’être bon."


 

Et voilà ! Mon article est terminé, j'espère qu'il vous aura plu ! Je sais que beaucoup de lecteurs ont adoré ce roman, alors n'hésitez pas à donner votre avis.


(Si ça t'intéresse, j'ai écrit un article sur la série Stranger Things, dont je met le lien juste ici.)



À très vite !


Enabla ;)




20 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout